REUNION AVEC PATRICE HADDAD
LE 19 FEVRIER 2009 DANS LES LOCAUX DU STADE BAUER


C’est vers 18h que la rencontre à lieu dans la salle de réunion du club, entre trophées et local à maillots…
M. Haddad, président du Red Star FC 93, se prête au jeu des questions préparées par la dizaine d’adhérents du Collectif des amis du Red Star. Voici un compte rendu de cette discussion, non exhaustif bien sur, mais assez fidèle quand même :

Quel bilan tirez vous de votre première année de présidence ?
Tout d’abord, je tiens à préciser que je préfère vous rencontrer plutôt que répondre par écrit à des questions. D’abord parce que je préfère l’échange et le dialogue, ensuite parce que chaque réponse aurait pu faire 15 pages…
Concernant le bilan.
A mon arrivée en Janvier 2008, il a fallu attaquer des chantiers de fonds :
- revisiter le fonctionnement administratif du club.
- reconstruire les relations avec les institutions politiques (mairie, conseil général, conseil régional).
- enlever la paranoïa financière autour du club, montrer que le budget est sain.
Sur le plan sportif, il a fallu reconstruire un projet.
Le point positif est qu’on a réussi à donner un rythme de professionnalisation à l’équipe du CFA. Le groupe est composé de joueurs qui sont à plein temps footballeur. Aucun ne travail en dehors, ils ne font que s’entraîner et jouer.
Nous avons également entièrement renouveler le secteur médical autour de l’équipe première suite à quelques diagnostics malheureux en début de saison, le Docteur Lefebvre ex médecin du Club du temps de la D2 est revenu parmi nous.
Par ailleurs, tant que la « formation Red Star » n’est pas remise en place, nous devons aller chercher les joueurs là où ils sont. Et le club est désormais capable de les accueillir. En effet, nous nous sommes doté de structure locative qui permettent de faire venir des joueurs. Cela permet d’élargir le champ de recrutement, s’ouvrir au-delà du microcosme parisien. Désormais, le budget le permet.
En point négatif, il reste un problème d’équipement. Nous n’avons toujours pas optimisé les structures d’entraînement de l’équipe. Le terrain annexe de Marville est mauvais. Nous faisons trop souvent appel au terrain synthétique de Joliot Curie… Une partie des blessures n’est pas étrangère à ces conditions d’entraînement.
Dans les chantiers parallèles, il y a :
-le retour de François Gil qui audit l’état de la formation au Red Star en vue de faire progresser à la fois jeunes et éducateurs. -l’aspect social du club. Divers projets avec des partenaires crédibles (soutien scolaire, atelier numérique…) sont en cours de finalisation. Ces projets ont pour but d’ouvrir le jeune footballeur au monde qui l’entoure et de lui proposer autre chose. Nous souhaitons former la tête et les jambes.
Le président que je suis a une vision large…même si ces jours si on me renvoie à la 16ème place de la CFA.

D’une manière générale le Club se développe t’il au rythme que vous souhaitez ?
Il y a malheureusement beaucoup d’inertie. J’aimerai aller plus vite, c’est évident.

Le 17 Janvier dernier a eu lieu l’Assemblée Générale du Club, que pouvez vous nous en dire?
Elle a duré 1 heure. Tout s’est bien déroulé.
Plusieurs personnes sont entrées au comité directeur:
- M. Baturia (un ancien) va s’occuper des affaires juridiques liées aux règlements de la FFF.
- M. François Gil sera chargé de la formation.
- M. Jean Charles Berton sera en charge du marketing
- M. Benjamin Wilder, dit le cousin.
Les anciens membres de l’équipe dirigeante sont encore dans ce comité directeur :
- Eric Charrier, en charge des affaires sociales. - Benoît Delanoë, en charge de l’événementiel. - Bruno Davoine, en charge des affaires juridiques (côté procédure, avocat, conseil…)

La situation financière du Club est saine, nous avons été reçu par la DNCG début décembre 2008 et avons fournis depuis toutes les pièces demandées. Il est important d’être clair de ce coté là et d’établir de bonnes relations, je suis un nouveau venu, la DNCG ne me connaît pas et ce qu’ils font est nécessaire, sinon on fait du Matra Racing et ce n’est pas ma conception du sport.
Rien de plus à dire.

Pour quelque uns d’entre nous le retour de François Gil était une bonne nouvelle, quel est son rôle au sein du Club ? Ou en es le projet de formation du Red Star?
F. Gil est revenu en tant que conseiller au développement de la formation. Il va faire un audit tout au long de cette saison afin de bien cerner les forces et les besoins du club en terme de formation. L’objectif est de rendre les éducateurs plus qualifié et diplômé.
Je pense qu’il y a quelque chose à faire avec l’îIe des Vannes (ancienne structure ayant accueillis le centre de formation à la fin des années 80). En plus du projet Red Star Lab, nous sommes aussi en contact avec Sciences Po et également l’école des Gobelins afin d’y faire rentrer des jeunes du Red. Le point commun de ses initiatives est de faire découvrir aux jeunes du Club d’autres horizons que le foot. Le multimédia, les études c’est très important pour tous ces gamins il faut les fidéliser et donc faire en sorte qu’ils ne partent pas du Red dès que repérés par d’autres clubs.
La base du Red Star est la formation !

Où en est le projet « 1000 étoiles pour le Red Star FC 93 » ? Quel est son but ?
Le projet avance bien. Plus vite que prévu même. Une trentaine d’étoiles sont vendus. Cela ne coûte pas cher aux entreprises car cela est défiscalisable à 66% dans le cadre des dons aux structures associatives.
Le site en lui-même (il s’agit d’un site flash 3D) est une réussite et montre que nous sommes capable d’être performant sur ce point.
Le but du projet est :
- que des entreprises versent une somme permettant à l’association de réaliser des projets. - de constituer un réseau d’entreprise autour d’un concept (puisque le club n’a rien à vendre, nous avons décidé de vendre un concept). Ces entreprises, en contact, trouveront ensuite entre elles des intérêts communs.


On s’y perd un peu coté multimédia avec de nombreux supports consacrés au Club, il y a aussi plusieurs logos qui circulent, ne craignez vous pas à terme un manque de lisibilité qui pourrait nuire à votre projet? Par exemple pour les produits dérivés ?
Il y a daylimotion, c’est pour les mômes !
Les jeunes postent leurs vidéos, se filment. Il y a le site des étoiles dont on a parlé. Nous avons une page facebook. Nous explorons tous ces supports car c’est un moyen de toucher différent public. Concernant le site officiel, je cherche encore la bonne formule mais il y aura du nouveau la saison prochaine.
Enfin, concernant le logo, le changement était nécessaire. L’ancien logo avec l’étoile dans le rond était non utilisable dans le cadre de produit dérivé. Nous avons perdu un procès contre la marque Converse. Le nouveau logo n’est pas définitif. On cherche encore. Des conseils vont venir au club.

Nous sommes à mi saison, quels sont vos sentiments actuellement à propos du déroulement du championnat ? Le Red Star est il toujours un prétendant à la montée en National ?
J’ai confiance en ce groupe. La montée, j’y crois encore. Le groupe D de CFA est très indécis. J’ai vu les joueurs aujourd’hui même et je les sens plus que concerné. Avec l’entraîneur, on a cerné les carences et on tente d’y remédier. Samuel Ojong apporte de la sérénité et une expérience positive. Il faut battre Plabennec samedi pour se sortir d’une situation délicate au classement.

Que répondez vous à ceux qui pensent que le Club aurait du engager un attaquant supplémentaire dès le mois de Novembre vu les blessures à répétition d’Amadou Diagouraga?
Dès la fin octobre 2008, nous sommes entré en contact avec Samuel Ojong. Ce fut long et difficile financièrement jusque la dernière minute. Faire venir un attaquant de son calibre n’est pas une mince affaire, il a signé pour deux ans.

On vous sait très soucieux à juste titre de bâtir une unité réelle à l’intérieur et autour du Club, mais au Red Star n’est ce pas plus compliqué qu’ailleurs ?
Sur le plan sportif, maintenant, l’unité est réelle, oui.
Au niveau administratif, on maîtrise.
Enfin, sur le plan de la formation, on audite, on verra.

Quels sont selon vous les chantiers prioritaires pour 2009 ?
Ce sont ceux de la formation d’où encore une fois le retour bénéfique pour le Club d’anciens ayant dans ce domaine des compétences reconnues, et plus généralement ceux des structures.
Nous réfléchissons avec nos partenaires institutionnels à l’utilisation, dès les prochaines semaines d’autres terrains d’entraînement. Pour cette raison nous cherchons aussi du coté du privé car les possibilités demeurent réduites sur Saint Ouen. Nous avons cependant bon espoir de pouvoir utiliser plus souvent le synthétique de l’Ile des Vannes y compris pour certaines rencontres. Pour l’avenir plus lointain, d’autres pistes peuvent être explorées.


Retour à la page précédente Retour à la page d'accueil